LCA

Voyage Cambodge Autrement

Voyage au Cambodge HORS DES SENTIERS BATTUS

Dans la famille à la campagne
Chez notre cousine Samphois
Sur le Tonlé Sè San
Hors des sentiers battus

Un marché sans touristes

Marché central Phnom Penh

Kep, l'ile des lapins, Koh Thunsay
No comment !
Nous vous expliquerons
Angkor. The Bayon

Welcome Cambodia

us france espagne italie

Au Cambodge :

petit futé TripAdvisor

 

Les pages jaune du Cambodge

Pages jaune au Cambodge

 

HUG MAGAZINE : Cambodge

Contactez-nous

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ou  Par téléphone

Instagram

S'inscrire sur LCA Accès aux prix etc...

Pour un accès complet : Demandez les codes /émail

Rejoignez-nous

google facebook youtube drapeau italie

La vie ...

Nos partenaires

Les avis de TripAdvisor :

TripAdvisor

Les avis du Routard :

routard

Battambang est la région la plus fertile du Cambodge

Le riz s'y plante à la volée alors que dans la plupart des pays asiatique il faut le repiquer à la main, 2 récoltes par ans. Battambang est une grande ville avec ses bâtiments de style colonial français alignés le long de la rivière, qui confèrent beaucoup de charme. Vous visiterez ensuite le musée provincial, la pagode, puis le temple de Wat Ek Phnom, datant du XIème siècle. En traversant des villages traditionnels, vous aurez un aperçu de l'artisanat local des galettes ainsi que du mode de vie des villageois.

Au cœur du Nord-ouest du Cambodge, Battambang est la deuxième plus grande ville du Cambodge et la capitale de la province de Battambang, qui a été fondée au 11ème siècle. C’est l'ancienne capitale de Monton Ker. Jusque dans les années de guerre, pendant lesquelles presque toutes les infrastructures ont été détruites, c’était la principale province du pays producteurs de riz. Le nom de Battambang ou Batdambang, signifie littéralement "la perte de bâton", en référence à une légende de la Preah Bat Dambang Kranhoung (Roi de bâton Kranhoung). La population est aujourd'hui d'environ 250.000 personnes.

C’est une ville riveraine, qui abrite certains des meilleurs sites d’architecture coloniale française dans le pays. Jusqu'à récemment, Battambang était destinée aux routards, mais ses installations ont été récemment améliorées. Elle constitue une base idéale pour visiter les temples à proximité, tels que Phnom Banon et Wat Ek Phnom, ainsi que les villages proches. Le petit musée possède une collection d'artéfacts angkoriens d’époque, et au-delà de la ville il y a un certain nombre de temples perchés. Une des plus célèbres collines est Phnom Sampeau (Colline de navire) avec les grottes où ont eu lieu des massacres notoires. Battambang est une ville paisible et agréable, les principales parties de la ville sont fermées par la rivière Sangker, un petit cours d'eau qui serpente à travers la province de Battambang. C’est un cadre agréable et pittoresque. Comme dans beaucoup d’endroits du Cambodge, l'architecture française est une attraction pour cette ville.

Battambang n'a pas cédé au mouvement des Khmers rouge après la chute de Phnom Penh, mais a été le cœur du gouvernement khmers rouges lors des conflit depuis l'invasion vietnamienne en 1979. Jusqu'à l'accord de rachat de Ieng Sary (khmer rouge numéro trois basé à Pailin), Battambang était le bastion des khmers rouges dans la région.
Historiquement, Battambang alterne entre territoire Thaïlandais (appelé Siam avant d'être renommé au 20ème siècle) et territoire Cambodgien. La plupart du temps depuis le 15ème siècle, elle faisait partie de la Thaïlande, mais le Cambodge en a repris le contrôle (avec l'aide des français) en 1907. Les Thaïlandais s'en sont saisie à nouveau, avec l'aide japonaise en 1941 et ont maintenu la région dans leur camp jusqu'à la Seconde Guerre mondiale en 1947 ans.
Les forces alliées ont aidé à persuader les Thaïlandais que la région faisait partie à l'origine de l'ancien Cambodge et la communauté internationale ne désirait pas les Thaïlandais s'y accrochent davantage. Comme pour le reste du Nord-Ouest, on y observe une grande influence thaïlandaise. La monnaie principale est toujours le Baht thaïlandais et beaucoup de gens sont en mesure de converser en thaï. Mais la région est très khmère, avec ses ruines khmères éparpillées aux alentours, et même le mode de vie est beaucoup plus semblable au reste du Cambodge que de la Thaïlande.

 

Bamboo train ou train bambou

Tout d'abord à éviter si vous avez de gros problèmes de dos.

Balade d'environ 1h20mn aller, idem pour le retour. Des coussins sont à votre disposition ainsi de des ombrelles que nous gardons en permanence dans nos véhicules. Nous aurons l'occasion de visiter un village typique ainsi qu'une fabrication de briques artisanale.

Heureusement, les trains bambou peuvent être démontés en un tournemain (voyez l’image plus bas) retirez le moteur de moto Honda (il est équipé d'un starter automatique une ceinture et une poulie) et puis déplacez les deux essieux et les roues. Il peut être remonté en quelques secondes.

Battambang: Informations sur la ville de Battambang

Bambou_train_ou_Train_Bamboo Informations sur la ville de Battambang

Bambou_train_ou_Train_Bamboo

Bamboo train ou train bambou

village typique ainsi qu'une fabrication de briques artisanale.

les trains bambou peuvent être démontés en un tournemain

 Vat Prasat Banon Exactement 368 marches à gravir

Non loin de Battambang, sur les berges de la rivière Sangkaè, deux bassins rectangulaires encadrent la longue avenue qui mène au pied du Phnom Banon. Un escalier et une élégante terrasse décorée d’antiques lions de pierre et de têtes de naga ont été aménagés. Les vendeuses de rafraîchissements installées non loin expliquent que “le site est très visité car les trois tours qui s’élèvent fièrement au sommet de la colline font irrésistiblement penser au temple d’Angkor Wat”. Pendant l’ascension, on aperçoit les traces de l’habillage de blocs de limonite qui couvrait autrefois les pentes de la colline. En haut, des frangipaniers centenaires, le vent frais qui souffle en permanence et la vue sur le paysage rural de la province de Battambang contribuent au charme indéniable des lieux.
Le temple était entouré d’une galerie avec quatre tours d’angles qui ont disparu. Disposées aux points cardinaux, quatre tours font office de gopura et permettent d’y pénétrer. Les cinq étages de l’imposant sanctuaire central en grè sont richement décorés de sculptures mais les artistes n’ont jamais terminé les fenêtres en trompe-l’œil qui décorent les avant-corps.
A l’intérieur sont placés des Bouddhas et une inscription. “Jusqu’en 1993, rappelle le gardien, un canon était installé au sommet. C’est à cette époque troublée que les têtes des apsaras et presque toutes les décorations ont été enlevées au burin.” Il tient aussi à souligner que “pour gravir l’escalier sans incident, il est prudent de demander la permission avec trois baguettes d’encens au Look Ta Dombong Daèk qui habite ici”. Derrière le temple, sous un petit parasol, se trouve la statue de la vieille Tép “qui lui prépare sa nourriture”. “Le temple aurait été construit par un roi à la fin du XIe ou du début du XIIe siècle. Ses gopura et le sanctuaire central correspondaient alors chacun à un lieu précis : la colline, le village, et le marché de Banon ainsi que les pagodes de Banon Kraom et de Banon Loeu.” Le Vat Banon Leu se trouve au sud-est du phnom. Il abrite encore un très vieux vihara qui mérite une visite. “Avant de partir en guerre, le roi venait d’abord prier puis revenait pour remercier de sa victoire. C’était donc un temple pour les guerriers qui s’appelait alors Babon, Ba ‘les hommes’ et Bon ‘faire des vœux’

Vat Prasat Banon Exactement 368 marches à gravir

les berges de la rivière Sangkaè

rivière Sangkaè

Prasat-Banon_Temple_Battambang

Prasat-Banon_Temple

Le Prasat Banon_Temple_Battambang

 Look Ta Dombong Daèk

 Look Ta Dombong Daèk Temple_Battambang

Banon Kraom et de Banon Loeu